AMENAGEMENT DE LA PLACE DE LA MAIRIE.

PROJETS DOMINOS : ACTE 1 « LA PLACE » & « LA MONTAGNE »: Jouets coûteux du maire, s’improvisant tantôt paysagiste,architecte, électricien etc.

07 OCTOBRE 2020

  • QUEL EST LE COÛT FINAL DE CE CHANTIER ?
  • Pour l’heure pas de réponse , cependant la réception des travaux a eu lieu ; pourquoi tant de « retenue » ? Certes nous avons la lumière mais pas de son!

Il est toujours bon de savoir d’où l’on vient : https://we.tl/t-zj1wGv4T2c

Si le rafraîchissement de la place faisait l’unanimité , le projet sélectionné et mis en oeuvre est hors norme . Hors norme par l’ampleur des travaux et le coût et pour quelle finalité ? Il y aura t-il davantage de touristes à Pont-Scorff ? Nous ne pourrons jamais rivaliser avec Rochefort en Terre ou Locronan. Chacun aura noté que d’autres dossiers étaient largement prioritaires , en particulier le restaurant scolaire.

Le 25 février 2019 LE TELEGRAMME se faisant l’écho du mécontentement des riverains de la place des princes (lien : https://we.tl/t-OStWgE1vdI ). Pour autant le maire n’a pas daigné engager ni concertation ni communication citoyenne envers ses administrés ; pas de réunion, pas d’explications , le conseil municipal également mis en marge du dossier. L’éclairage? Les oeuvres d’art contemporains? Le budget final? Les tentatives de prise de contact avec EADM ou  » Le paysagiste AGAP » se soldent par une fin de non-recevoir et une invitation à se mettre en rapport avec la mairie, bref on tourne en rond ! Une situation atypique selon l’Architecte des Bâtiments de France, en effet d’ordinaire les élus porteurs de projets assurent la présentation de tels projets à la population avec la participation du maître d’oeuvre et du maître d’ouvrage . Lors de la réunion publique qui s’est déroulée au Strapontin fin novembre 2018 il n’en a rien été. Il fut plus aisé pour les riverains de rencontrer l’architecte des bâtiments de France à Pont Scorff et à Vannes en Aout 2019 et à Pont-Scorff en décembre 2019.

La maîtrise d’œuvre a été attribuée sur appel d’offre avec une seule candidature, celle de Espace Aménagement du Morbihan (EADM) en mai 2018. A noter qu’à ce moment Mr NEVANNEN était également le Président Directeur Général de cette société. Début 2019 Mr GOULARD prend discrètement la présidence de EADM, cette société (S.E.M.) enregistre près 1 800 000 euros de pertes cumulées sur les exercices 2016 et 2017(Source Mensuel du Morbihan Mars 2019). Cette situation oblige le Conseil départemental à recapitaliser EADM afin d’éviter ,provisoirement, le dépôt de bilan.

https://www.letelegramme.fr/morbihan/vannes/morbihan-francois-goulard-prend-la-presidence-d-eadm-07-03-2019-12226075.php#contentCommentaires

Le centre bourg est un carrefour routier relativement dangereux .Pour que les commerces prospèrent il leur faut des clients et donc des possibilités de stationnement. Concernant l’éclairage il semblerait que le maire soit l’électricien en chef, respectera t-il les décrets du Grenelle II de l’environnement concernant « les pollutions lumineuses »? Nous en doutons.

Les riverains souhaitaient être partie prenante dans ce projet en tant que « maître d’usage » . Depuis septembre 2019 ces derniers vivent un véritable enfer ; vivre au milieu d’un chantier sans aucune considération pour les personnes à mobilité réduite , ni pour sécuriser les déplacements la nuit. Certains riverains ont leur cave inondée ou avec une humidité accrue. Des démarches sont en cours afin d’évaluer les préjudices et les actions correctives à mettre en place.

Depuis février 2019 toutes les tentatives de concertation et de communication sont restées vaines tant auprès de la mairie, que de EADM (Espace Aménagement du Morbihan), de AGAP (Paysagiste DPLG – pas d’architecte) .Notons que Mr NEVANNEN était PDG de EADM jusque Janvier 2019 (https://jean-de-pont-scorff.fr/2019/03/11/pont-scorff-le-maire-nest-plus-pdg-de-eadm/). Une situation atypique selon l’Architecte des Bâtiments de France, en effet d’ordinaire les élus porteurs de projets assurent une présentation avec la participation du maître d’oeuvre et du maître d’ouvrage . Lors de la réunion publique de fin novembre 2018 il n’en a rien été. Nous nous interrogeons toujours sur les véritables motivations du porteur de projets à initier avec une telle frénésie des projets « dominos » à quelques mois des municipales. Que veut-il prouver? « Après moi le déluge »! Il fut plus aisé, pour les riverains de rencontrer à Pont-Scorff l’architecte des bâtiments de France !

A Pont-Scorff comme ailleurs, la voiture, électrique ou pas, est nécessaire aux différents déplacements en grande partie en raison de la faiblesse des liaisons bus vers Lorient. Pont-Scorff est un carrefour routier et ici comme ailleurs la désertification du centre bourg a fait son oeuvre . Pour que les commerces prospèrent ils faut des clients et pour cela il faut pouvoir accéder et se garer facilement. Seulement voilà, les commerces s’en sont allés, ailleurs , sur la zone commerciale de Kerjean. Il est assez cocasse d’imaginer le maire , d’un côté signer les permis de construire sur la zone de Kerjean et par ailleurs mettant en place ce projet dans le but de redynamiser le centre bourg ! Le « prince » ne sait plus où il en est.

Lien d’accès à l’article de Ouest France: Loïc TISSOT. Publié le 24/01/2020 à 18h53 https://www.ouest-france.fr/bretagne/pont-scorff-56620/pont-scorff-autour-de-la-place-un-collectif-ne-decolere-pas-6705455

Lien d’accès à l’article du Télégramme: Publié le 26 janvier 2020 à 15h27 Modifié le 26 janvier 2020 à 16h06 https://www.letelegramme.fr/morbihan/pont-scorff/le-collectif-de-la-place-reclame-plus-d-ecoute-sur-le-reamenagement-26-01-2020-12487644.php

À lire sur le sujet: Les riverains dénoncent le fait du prince