COMMENTAIRES

REUNION PUBLIQUE  « Un Souffle Nouveau pour Pont Scorff»  du 12 MARS 
20 heures : NOTRE PRESIDENT FAIT SA CONFERENCE DE PRESSE CONCERNANT LE COVID 19  ET ANNONCE EN DIRECT LA FERMETURE DES ECOLES CRECHES
LE MAINTIEN   DES ELECTIONS MUNICIPALES 
A cette réunion 80% de la salle étaient les représentants de l’équipe et soutient de Monsieur NEVANEN , absolument pas concerné par l’annonce qui venait d’être faite . Monsieur NEVANNEN aurait pu en profiter pour prendre rapidement la parole  en tant que Maire sortant POUR DONNER SON RESSENTI  ET LES ACTIONS PREVUES SUR PONT SCORFF  ….rien de tout cela, ils étaient venus « en découdre » ( propos d’un membre de l’équipe du maire sortant) 
Pour résumer cette réunion : 
« Tout simplement »représenté par monsieur Nevannen :
« Nous sommes passé d’une dictature monarchique à Une dictature municipale »,phrase exprimée dans la salle ,
il assume le droit d’ imposer ses décisions et projets ,de dépenser l’argent des habitants de Pont Scorff comme il l’entend . « Les gens qui ne sont pas contents peuvent aller habiter ailleurs ,les enfants et leurs parents sont des menteurs »…. Aucune ouverture possible pour d’autres projets que les siens, surtout pas de débat. Tout ceci avec la complicité historique de la famille POLIGNAC ou ses descendants.
« Un souffle nouveau pour Pont-Scorff « : n’impose aucun grands projets ,mais des urgences qui seront discutées avec toute la population car lors de nos rencontres avec les habitants de Pont Scorff  ,il en ressort qu’une pose est indispensable pour un audit,  une vrai organisation et satisfaire les attentes et les besoins urgents ( le sport, la sécurité , la cantine, l’endettement…,)
Un souffle nouveau propose la participation des citoyens aux  décisions importantes,une participation de tous ,le droit de ne pas être d’accord, une consultation  quartier par quartier , partager des idées ,mettre en place des actions ,évaluer les priorités.
En résumé la démocratie participative ,l’échange ,le partage , le respect de tous 
Un temps fort de cette réunion :une mère de famille a exprimé son désarroi dans la plus grande sincérité : cela reflétait ce sentiment de rejet ,d’abandon d’humiliation de la part de la municipalité sortante 
Nous espérons changer tout cela  et être à la hauteur de vos attentes
Nous allons rentrer dans une situation nationale très difficile ou chacun devra être solidaire et à l’écoute des autres , les personnes les plus fragiles vont se retrouver rapidement en difficulté ,je pense que l’équipe qui sera élue dimanche devra être capable  d’être au plus près de toute  la population de Pont Scorff

Sidération

Elections municipales du 15 mars 2020

Nous avons assisté hier, jeudi 12 mars 2020, dans la salle polyvalente de Pont-Scorff à un spectacle, pour moi inédit et sidérant.
Dans une salle communale, Marcel Dronval réunissait , à vingt heures. ses colistiers et le public intéressé pour un échange sur le programme de la liste qu’il conduit, Un Souffle Nouveau pour Pont Scorff ».
100 à 110 personnes dans le public, dont:
P. Névannen, Maire sortant , candidat à un 6° mandat, d’autres élus sortants dont 2 adjoints,candidats à ce 6° mandat.
Le groupe était soutenu par quelques personnes qui se sont manifestées, on le verra sans se présenter.
La première heure de la réunion permit de répondre au questionnement du public ; ce fut manifestement un échange constructif pour développer les valeurs républicaines fondatrices du projet de Marcel Dronval et de ses colistiers.
Mais lorsque les projections de documents, ont permis au public de visualiser des fiches de synthèses relatives aux charges financières de la commune, ce fut le point sensible irritant pour le Maire sortant et ses supporters.
Il s’agit de charges financières dont le montant est encore flou. Notamment la charge pour chacun de nous, du coût des travaux engagés, de façon autoritaire par le Maire, en déni de toute pratique démocratique et des besoins exprimés par la population.
C’est à ce moment là que le Maire a « ouvert le feu » en quelques sorte. Puis les supporters ont pris le relai.
Nous étions entre western et film sicilien….les pistolets sur la langue....
Prises de paroles flots d’ invectives à la ronde, debout, sans se présenter.
Politique des préaux, façon 1930 à l’heure de la T.I.C.E.,…
A ce sujet j’aurais la tentation de publier un article de 1937…concernant le comportement de certains citoyens de notre territoire en situation semblable.
Mais je ne le ferai pas… n’ayez pas peur.

La réunion a été sauvée de la violence par l’initiative de Maryvonne Dronval.
Elle a pris le micro et s’est exprimée avec compétence et calme sur son projet de restaurant scolaire fondé sur la qualité de la nutrition, le goût, la santé des enfants, .la confiance des parents la participation des producteurs locaux..
Une contribution à la protection des enfants, des parents, de la famille.
Les efforts conjugués des perturbateurs, des « sachants » que la cantine actuelle était parfaite, n’ont laissé que des traces insignifiantes.

Marcel Dronval à sonné alors la fin des joutes.
Un mercenaire actif de la contestation, a crié«  alors c’est déjà fini !!
De tels comportements  sous la responsabilité du Maire sortant relèvent d’une méthode désolante pour
exprimer la crainte d’être désavoué par les urnes…..Preuve de frilosité face au scrutin du 15 mars ?
Ceux là pourraient être bien contrits dimanche soir.

Encore 2 jours d’attente

              Votons pour « un Souffle Nouveau avec Marcel Dronval

Le visage de la place saccagé.On nous avait annoncé que la place historique de notre commune changerait de visage.
C’est chose faite, ou presque , à quelques jours de l’élection municipale du 15 mars prochain.
Les scorvipontains qui vont voter ce jour là pour élire au premier tour, (par ce q’il y en aura qu’un ) le Maire de leur commune pour 6 années, se reconnaîtront-ils dans ce visage.Depuis sa création en 1833 par l’ architecte du département Pierre-Marie Lussault, qui en a fait une oeuvre d’art architecturale exceptionnelle, la place identifiait jusqu’à de jour, notre commune parce qu’elle était unique,
Or tout projet d’intervention sur un patrimoine classé, sur une oeuvre d’art, exige un débat qui doit rassembler de multiple compétences.
Aujourd’hui , au terme de 6 mois de travaux, la place est remodellisée ; car c’est bien d’un nouveau modèle qu’il s’agit.
C’est au fantasme personnel du Maire sortant, petit Ramses, que nous devons le saccage de cette place «  pas comme les autres »
Dans le cadre officiel de « redynamiser les centres bourgs, avec le langage convenu utilisé par les bureaux d’étude, la place centrale, qui, il faut le dire n’est plus au centre, l’urbanisation mal maîtrisée depuis 30 ans l’en ayant éloignée ; la place dis-je , espace fondateur, grâce à son école, de la culture populaire a perdu son âme qui s’exprimait dans les proportions du triangle central, de l’élégance de son mail, du dessin du muret de granit, et de la proximité des rives bucoliques du Scorff .La place c’était un art authentique qui n’était pas hors d’atteinte pour la plus part des gens.Le travail collectif en commissions d’élus et de non élus,
la fin des projets personnels au détriment de vos besoins
C’est Marcel Dronval et l’équipe du renouveau pour Pont-Scorff
qui vous le propose.

Eugénie a dit: Etre en accord avec le sens de l’engagement  » d’un Souffle Nouveau pour Pont-Scorff  : la démocratie participative, les scorvipontains sont tellement formatés depuis 30 ans par le pouvoir personnel, et l’égo sur-dimensionné d’un chef de clan, que l’usage de leur liberté d’expression, de contestation s’est émoussée. Cette fois nous devons démontrer que nous ne sommes pas soumis aux décisions d’un tiercé.
La commune n’est pas terrain de jeux aux profits de quelques-uns.
La commune est un territoire partagé où nous avons tous droit au même traitement ,EGALITE DE TRAITEMENT, Cette liberté là est le pivot central que nous avons conquis par l’instauration de notre République. Il en découle un second pivot structurant de notre société ; l’accès à la connaissance.
La commune se doit de développer les conditions optimales d’accès à la connaissances pour les enfants de Pont-Scorff. Je salue votre projet de construction d’un groupe scolaire avec ses activités périphériques.
Comment ne pas adhérer ?  La commune serait-elle une entreprise ?
Entreprise publique territoriale ? Je n’en suis pas certaine, c’est complexe à démontrer. Pour moi ce n’est pas le sujet central aujourd’hui.

FAIRE  VIVRE LA DEMOCRATIE….

Des scorvipontaines  et scorvipontains, qui soutiennent la liste  de Marcel Dronval,  » un Souffle Nouveau pour Pout-Scorff « ont mis en place un Comité de Soutien qui collecte noms et   coordonnés de ceux et celles qui osent le changement de gouvernance dans notre commune et  souhaitent être  acteurs d’une pratique de réelle  démocratie participative à Pont-Scorff.

L’engagement dans ce Comité de Soutien, non publié, constitue un vivier  d’hommes et de femmes qui souhaitent  faire partie des commissions de travail qui devront associer élus et citoyens non élus  pour engager la mise en oeuvre de projets structurant la commune, tels cantine et groupe scolaire.Les bénévoles qui frapperaient à votre porte, recueillent aussi l’expression de vos besoins, de ceux de votre quartier, vos idées pour anticiper le devenir de Pont-Scorff.

Les élus n’ont jamais carte blanche, ils n’ont pas non plus le monopole du bon sens, et du discernement…

TRENTE ANS  après sa première élection, le  Maire sortant  propose encore dans un flyer des projets concoctés dans ses fantasmes, méprisant ouvertement la population et ses besoins réels.Une méthode d’un autre temps.

Le déni de la démocratie est dans notre commune symbole de gouvernance.REAGISSONS PAISIBLES, CONFIANTS DANS LA NECESSAIRE ALTERNANCE :

           Avec Joséphine..OSONS LE CHANGEMENT !